It’s my birthday and I feel like a [34 y.o.] virgin

Okay, tout le monde fait bien la distinction entre Virgin et Virgo (qui serait donc mon appartenance astrologique)? Simple déclinaison étymologique, pourrait-on croire.

Si je pense régulièrement le 18 septembre à cet album de Madonna , c’est qu’à l’occasion de mon anniversaire de six ans (certainement pour une raison de nouvelle et prétendue maturité entraînée par l’arrivée à l’école élémentaire), mon oncle m’a offert la possibilité de CHOISIR pour la première fois de ma vie une musicassette dans le commerce. Adieu Anne Sylvestre, Brassens, Graeme Allwright et Renaud (kiddin’, tu es mon père adoptif pour la vie, vieux), je vais pouvoir me la donner grave. A moi la dentelle, le sexe et la danse effrenée ! Direction le centre commercial de la Part-Dieu (en ce temps-là j’étais lyonnaise, donc), passage en caisse dans un quelconque Virgin (tiens donc, hasard-hasard ?) et me voilà quasiment prête à m’inscrire à l’examen du permis de conduire.

$(KGrHqFHJFYFDQul4(OGBQ8EKjSu+!~~60_35Comme mes parents ont eu la judicieuse et lumineuse idée d’assortir ce présent d’un accessoire assez utile, j’ai nommé : le Walkman, j’ai pu m’adonner à mon nouveau loisir de femme libérée, à savoir écouter cette cassette en boucle nuit et jour.

C’est là que le drame est arrivé : mon père m’a annoncé que je chantais absolument faux (Renaud ne m’aurait jamais asséné ça, lui), et que j’étais privée d’espace collectif tant que je porterai mon casque sur les oreilles. Une étoile est morte, à l’automne 1986.

Ndr : Si le lecteur un peu calé en maths et/ou madonnaficionado s’aperçoit que j’ai choisi un album de 1984 en 1986, c’est simplement que je n’étais DEJA pas au top de la hype, avec ma coupe au bol.

Publicités