One book, one song #1

Aujourd’hui, nous allons démarrer une mini-série qui lie une oeuvre littéraire à une chanson. Of course, pour un livre donné, j’ai sélectionné un morceau qui me plaît, car si, par exemple Barbelivien s’était inspiré des Fleurs du Mal, 1/ça se saurait 2/je n’aurais pas nécessairement envie de vous en parler, et je ne dis pas ça parce que je n’aime pas la Vendée.

Ô surprise, Ô suspense, c’est bien « Le fantôme de l’opéra », roman fantastique inspiré des mystères de l’Opéra Garnier, écrit par Gaston Leroux en 1910, qui a conduit le groupe de heavy metal britannique Iron Maiden à nous livrer cette épique chanson de 7 minutes, sortie sur leur premier album Iron Maiden en 1980. Première apparition d’Eddie the ‘ead, qui deviendra leur mascotte…

Line-up de l’époque : Paul Di’Anno (chant), Steve Harris (basse), Dave Murray (guitare), Dennis Stratton (guitare), Clive Burr (batterie)

« A skeleton in the closet », morceau d’Anthrax paru sur « Among the living » en 1987 tire ses sources de ‘Apt Pupil’, un court roman de Stephen King (Un élève doué, in French) paru en 1982 dans le recueil « Différentes Saisons ». L’auteur y décrit l’apprentissage du Mal par un jeune américain qui découvre que son voisin, un vieil Allemand reclus, s’avère être l’ancien directeur d’un camp de concentration nazi. Le garçon a subitement le désir de tuer, et cauchemarde qu’il n’y parvient pas. Il s’empare d’un fusil, et va shooter des gens sur une autoroute. Les policiers mettront 5h à le neutraliser (à l’abattre en fait).

Cet album, Among the living, sur lequel le morceau apparaît est dédié à la mémoire de l’ancien bassiste de Metallica Cliff Burton, qui fut tué dans un accident 6 mois avant la sortie du disque.
Anthrax a une grande passion pour Stephen King, et il se trouve que l’inverse est vrai. Bonne nouvelle.

Et maintenant, intéressons-nous à « Don’t stand so close to me », de Police, paru en 1980 sur « Zenyatta Mondatta ».
Cette chanson parle d’un prof qui est exagérément attiré par l’une de ses étudiantes. Sachant que Sting enseignait lui-même avant de jouer dans Police, beaucoup de spéculations ont pu être faites sur la part autobiographique de ce morceau, fait qu’il a toujours renié.


La phrase « Just like the old man in the book by Nabokov » se rapporte évidemment à Lolita, roman qui parle d’un homme attiré par les filles plus jeunes que lui. A noter cependant que le Humbert de Lolita n’était pas, à franchement parler, un vieil homme…

See you in da bus pour la suite!

Publicités